Temps de lecture : 4 minutes

 

L’allaitement est une expérience unique et naturelle qui suit le rythme et les besoins du bébé. Comprendre le rythme du bébé et donc de l’allaitement est essentiel pour assurer une bonne alimentation et favoriser le bien-être du nourrisson.

Les premiers jours

Rythme initial

Durant les premiers jours après la naissance, les bébés ont un besoin fréquent de téter. En effet, ils peuvent téter entre 8 et 12 fois par jour, voire plus. Cette fréquence de tétées élevée est cruciale pour stimuler la production de lait et assurer une nutrition adéquate au nouveau-né.

Il faut savoir que durant le dernier mois de grossesse, votre enfant avale 0,5 l de liquide amniotique par jour. Ceci ce fait par salves de succion et déglutition successives. Ainsi, c’est cette sensation, qu’il a eue dans votre ventre, qu’il va rechercher en étant au sein.

Signes d’éveil

Il est important de repérer les signes d’éveil de votre bébé pour ne pas manquer les moments propices pour l’allaiter. Ces signes incluent le clignement des yeux, les mouvements des mains et une agitation légère. Répondre à ces signaux avant que votre bébé ne pleure facilite la tétée et réduit le stress pour vous et votre enfant. Nous recommandons donc de mettre bébé au sein dès que vous voyez ces signes et de ne pas attendre. Si vous attendez, votre enfant sera affamé et risquerait de s’énerver. Un peu comme nous finalement quand on a faim.

Fréquence des tétées

Fréquence et durée des tétées

Allaitement à la demande

L’allaitement à la demande est recommandé, ce qui signifie que le bébé est allaité chaque fois qu’il montre des signes de faim. Le soir, les bébés peuvent avoir des périodes de « groupage de tétées », se nourrissant plusieurs fois sur une courte période.

Durée des tétées

La durée de la tétée n’est pas un critère d’efficacité. Le nombre de tétées non plus. Il est important d’apprendre aux femmes à repérer la réponse de leur sein à la tétée de leur bébé. Les tétées se suivent, mais ne se ressemblent pas. Certaines sont courtes et intenses, d’autres plus longues…

L’efficacité d’une tétée se mesure à ces signes, bien plus qu’à sa durée. La durée d’une tétée peut varier considérablement. Certains bébés peuvent téter efficacement en 5 à 10 minutes, tandis que d’autres peuvent prendre jusqu’à 30 minutes ou plus. Au-delà, de 30 minutes, ça devient beaucoup. On vous invite alors à consulter pour voir si bébé n’a pas des difficultés de succion.

Il est essentiel de laisser votre bébé téter aussi longtemps qu’il le souhaite sur un sein avant de proposer l’autre sein.

Une des raisons les plus fréquentes pour expliquer une mauvaise prise de poids est un volume de lait insuffisant à cause, pour la plupart du temps, des difficultés de succion chez le bébé et parfois la santé de la mère.

Comment peut-on voir que bébé a eu à boire, qu’il y a eu transfert de lait ?

Après la montée de lait, la déglutition se voit : bébé fait une pause au moment de l’ouverture maximale de la bouche, avec un pli du double menton et parfois cela s’entend.

Les observations qui signalent un problème :

  • absence de signes de l’ocytocine et, après la montée de lait, de signes de transfert de lait
  • persistance de la succion non nutritive (rapide, irrégulière et superficielle)
  • douleur chez la mère
  • bébé agité ou qui reste somnolant

En fin de tétée efficace, la mère ressent de manière variable les effets de l’ocytocine, de la prolactine et des endorphines :

  • apaisement,
  • envie de dormir, de « flotter »
  • le ou les seins tétés sont plus souples

Le bébé espace ses déglutitions, il lâche le sein ou continue une succion non nutritive « pour le plaisir ». Parfois, on voit du lait dans sa bouche.

Adaptations au fil du temps

Évolution du rythme

Avec le temps, la fréquence et la durée des tétées va se préciser. Chaque bébé est unique et peut maintenir un rythme différent. Chaque bébé va grosso modo garder son rythme tout au long de l’allaitement et va dépendre en fait de la capacité mammaire de sa mère qui ne change pas au fil des mois. Donc non, un bébé ne boit pas plus de lait quand il grandit pendant les tétés. Il boit exactement la même chose, qu’il ait un mois, quatre mois, six mois. Il est crucial de suivre les signaux du bébé plutôt que d’imposer un horaire strict.

Tétées nocturnes

Les tétées nocturnes sont normales et importantes, surtout dans les premiers mois. Elles contribuent à maintenir une production de lait adéquate et à répondre aux besoins nutritionnels du bébé. Certains bébés peuvent espacer les tétées nocturnes plus rapidement que d’autres, mais il est généralement conseillé de continuer à répondre aux besoins de tétée la nuit. 40% des bébés tètent encore la nuit à six mois d’âge. L’apport nutritionnel la nuit correspond à environs 40%.

Conseils pratiques

  1. Surveiller les signes de faim. Soyez attentive aux premiers signes de faim et allaitez avant que votre bébé ne soit trop agité. Cela rend la tétée plus facile et moins stressante pour vous et votre bébé.
  2. Favoriser une bonne position. Assurez-vous que le bébé est bien positionné et qu’il prend correctement le sein. Une bonne prise est essentielle pour une tétée efficace et pour prévenir les douleurs mammaires. Consultez votre ibclc ou sage-femme au besoin.
  3. Écouter son bébé. Chaque bébé a un rythme unique. Écoutez et respectez les besoins de votre bébé, même s’ils diffèrent des « normes » souvent citées. L’allaitement à la demande est l’approche qui respecte le rythme du bébé.
  4. Ne pas chronométrer les tétées. La durée des tétées peut varier d’une fois à l’autre et d’un bébé à l’autre. Ne vous inquiétez pas si les tétées sont courtes ou longues tant que votre bébé semble satisfait et prend du poids régulièrement. Ceci étant, si votre bébé est collé non-stop au sein, on vous invite à consulter.

Conclusion

Comprendre les rythmes du nourrisson va vous aider à savoir quand le mettre au sein. En respectant les besoins individuels de chaque bébé, les mamans peuvent assurer une nutrition optimale et favoriser un lien étroit avec leur enfant. Pour toute question ou difficulté, n’hésitez pas à consulter une conseillère en lactation pour un soutien personnalisé.

 

 

Partagez ce post